Les Journées Européennes des Lettres et Manuscrits 2014de Aristophil

DECAUX 118,5X175 à 50% JELM 2014.indd

Les Journées Européennes des Lettres et Manuscrits ont été créées par Gérard Lhéritier en 2012. En 2013, la thématique des Journées Européennes des Lettres et Manuscrits portait sur les défis de l’écrit à l’aube du 3ème millénaire. Les 3, 4 et 5 octobre prochains, les débats, l’exposition éphémère des JELM 2014 organisées par le Groupe Aristophil, par son Institut et par ses Musées des Lettres et des Manuscrits, en partenariat avec la Mutuelle Générale de l’Education Nationale et France Culture, mettront en scène et en question  » le temps de l’écrit.

C’est l’Académicien Erik Orsenna qui rappelait il y a quelques mois dans une interview que la véritable problématique soulevée par le déferlement du numérique, du virtuel et des chanteurs, les gens de l’écrit et les créateurs en général peuvent avoir avec le temps.

Pendant trois jours, le thème du temps de l’écrit donnera la mesure aux tables rondes, au lectures, aux entretiens, aux débats animés par ces maîtres du temps éphémère que sont aujourd’hui les grands animateurs de la presse écrite et audiovisuelle, pour la plupart auteurs de livres à succès : Etienne de Montety, Franz-Olivier Giesbert, Laurent Seksik, Michel Field, Bruce Toussaint, Christophe Bourseiller, Patrice Zehr, Léa Salamé, François-Guillaume Lorrain, Marc Riglet, Roland Sicard, par Elisabeth Lévy et Christophe Ono Dit Biot.

Le feu de leurs questions réunira au cours de débats qui sans doute passeront trop vite, des écrivains, des hommes politiques, des journalistes, des scientifiques, des historiens et des philosophes parmi lesquels Eric-Emmanuel Schmitt, David Foenkinos, Jean-Michel Olivier, Nedim Gursel, Simonetta Greggio, Jean-Noel Schifano, Tahar Ben Jelloun, Christian Morin, Gonzague Saint Bris, Jean-Pierre Guéno, Mireille Calmel, Jacques Ravenne, Sophie Audouin Mamikonian, Arnaud Delalande, Jean-Pierre Bours, Marc Ferro, Ben Jelloun, Christophe Galfard, Pascal Picq, Etienne Klein, Vladimir Fedorovski, Frédéric Taddéï, François de Closets, Jean-François Kahn, Alain Finkielkraut et Valéry Giscard d’Estaing. Comme toujours depuis trois ans, les Journées Européennes des Lettres et Manuscrits donneront la parole aux mots avec des lectures de Charles Berling, Nicole Calfan, Elsa Zylberstein, Clémentine Célarié, Isabelle Etienne et Daniel Mesguisch.

L’exposition éphémère  » Le temps de l’écrit qui animera pendant trois jours l’hôtel Salomon de Rothschild, mettra en valeur des lettres et des manuscrits de Mozart, d’Hortense de Beauharnais, de Victor Hugo, de Musset, de George Sand, de Flaubert, de Proust, de Baudelaire, de Chateaubriand, de Gide, de Léon Bloy, de Valéry, d’Alain-Fournier, de Camus, de Bachelard, de Pierre Louis, de Max Jacob, de Mermoz, de Pissaro, de Monet, de Sisley, de Cézanne, de Renoir, de Bernoulli, de Marie Curie, de Niki de Saint Phalle, de Marguerite Yourcenar, d’Einstein, et de Brassens.

Et puis elle rendra un hommage exceptionnel à Jacques Brel à travers un chapitre intitulé  » Le temps de Brel. Il y a tout juste 40 ans, en 1974, l’auteur de La valse à mille temps apprenait qu’il souffrait d’un cancer. C’est alors qu’il décida de changer de vie et de quitter le monde du spectacle et de la chanson. Il acheta un voilier de 42 mètres de long avant de se faire opérer puis de traverser l’atlantique. Il se retira ensuite aux marquises avant d’enregistrer un ultime album en 1977 et de mourir en octobre 1978, alors qu’il n’avait pas 50 ans.  » Il y a deux sortes de temps écrivait Jacques Brel :  » Il y a le temps qui attend, et le temps qui espère. Brel a toujours eu un rapport très particulier avec le temps. Il est évident que la perspective de la mort donna aux quatre dernières années de son existence un relief très particulier. Amsterdam, La valse à mille temps, Au suivant, La chanson des vieux amants : les collections des Musées des Lettres et des Manuscrits de Paris et de Bruxelles sont très riches en manuscrits et en photographies de Jacques Brel.

Mais au cours de ces journées, le temps le plus fugitif, le plus capiteux, le plus important et le plus précieux sera celui des spectateurs, des auditeurs et des visiteurs de ces journées : beaucoup d’enseignants et de lycéens mobilisés pat la MGEN, beaucoup de familles, beaucoup d’étudiants qui auront pendant trois jours un accès libre aux animations des JELM à l’Hôtel de Rothschild (11 Rue Berryer), mais aussi à celles de l’Institut des Lettres et Manuscrits (2 rue Gallimard) enfin accessible au grand public, et du Musée des Lettres et Manuscrits ( 222 Boulevard Saint-Germain) où viendront d’être inaugurées deux grandes expositions, l’une sur les lettres d’amour :  » Je n’ai rien d’autre à dire sinon que je t’aime, l’autre sur le marquis de Sade :  » Sade : marquis de l’ombre et prince des lumières ».

Des mots prononcés et des manuscrits de Brel exposés à l’Hôtel de Rothschild, aux lettres de Brigitte Bardot et de Piaf exposées boulevard Saint-Germain ou au grand rouleau mythique du Marquis de Sade exposé rue Gallimard, les Journées Européennes des Lettres et Manuscrits 2014 composeront bel et bien un cocktail flamboyant : celui du temps de la parole, de l’écriture, de la lecture, de l’amour et des passions. En un mot : celui du temps de l’échange.

@Jean-Pierre GUENO

Pour télécharger le programme des JELM 2014  » Le temps de l’écrit» veuillez cliquez ICI

Les Journées Européennes des Lettres et Manuscrits 2014
et le temps de l’écrit
3, 4 et 5 octobre 2014

Hôtel de Rothschild
11 Rue Berryer
75008 Paris

Entrée gratuite

Source: Aristophil

© Aconseil 2014 - Mentions légales - Recrutement

top